L’ophtalmie des neiges

L’ophtalmie des neiges peut vous empêcher de profiter de vos vacances aux sports d’hiver ! Comment la reconnaitre et diagnostiquer ? Comment la traiter ou l’éviter ? On vous dit tout pour profiter de la montagne et du ski sans vous abîmer les yeux.

L’ophtalmie des neiges : c’est quoi ?

L’ophtalmie des neiges est une brûlure oculaire provoquée par la forte luminosité présente en montagne. Elle est aussi appelée photokératite ou kératite ultraviolette ou encore dans sa forme la plus sévère la cécité des neiges.

La cécité des neiges : un coup de soleil sur la cornée

Dans le cas de l’ophtalmie des neiges, ou cécité des neiges, comme dans celui du coup d’arc ou de tout type de brûlure oculaire provoquée par un rayonnement : en l’absence de protection, l’œil reçoit une quantité de lumière beaucoup trop importante.

La photokératite

Lors de la photokératite, la cornée absorbe trop de rayons ultra-violets émis par le soleil. Les lésions oculaires apparaissent quelques heures après l’exposition. C’est en quelque sorte un « coup de soleil de l’œil ». Les cellules de l’œil brûlées lors de cette exposition devront être évacuées pour obtenir une guérison complète qui prend en entre 3 à 4 jours.

Les symptômes d’une photokératite des neiges ?

Les symptômes de l’ophtalmie des neiges apparaissent plusieurs heures après la brulure des couches externes de l’œil, tout comme les symptômes d’un coup de soleil cutané. C’est donc dans la majorité des cas, le soir que les premiers signes se détectent. L’ophtalmie des neiges se caractérise par :

  • une forte douleur à la lumière, ou photophobie. Il est impossible d’ouvrir les yeux en présence de lumière,
  • l’impression d’avoir du sable dans l’œil, puis du verre pilé,
  • une rougeur et un larmoiement des yeux,
  • la sensation de pulsations dans l’œil.

Comment soigner une ophtalmie des neiges ?

Il convient dans un premier temps de rester loin de toute source lumineuse et de consulter un médecin pour valider le diagnostic. Le traitement sur ordonnance est principalement constitué de collyres anesthésiants car les douleurs sont fortes, puis de pommades ophtalmiques cicatrisantes à appliquer sous un pansement occlusif. Des antalgiques oraux peuvent aussi bénéfiques.

Peut-on éviter une ophtalmie des neiges ?

  • Pour cela, il est impératif de porter de bonnes lunettes de soleil, ou mieux un masque pour les sports d’hiver : ski, snowboard, ski de fond et même pour la luge ou la marche.
  • L’ophtalmie peut également se produire au bord de l’eau : par exemple quand on navigue la réverbération du soleil sur la mer peut également endommager les yeux.
  • De bonnes lunettes solaires ou de ski vont améliorer votre confort visuel en limitant l’éblouissement, mais surtout, elles vont protéger vos yeux des méfaits du soleil, décuplés par la réverbération sur la neige ou l’eau.

Alors pour éviter d’avoir à rester couché dans le noir au lieu de dévaler les pistes enneigées, demandez à votre Opticien de vous équiper de solaires adaptées !

Source : https://www.expertsantevisuelle.com/articles/mefiez-vous-de-l-ophtalmie-des-neiges

Choisir une monture

Pour les lunettes, comme pour les vêtements, certaines tendances nous vont mieux que d’autres. Certaines formes, matières et couleurs auxquelles vous n’auriez pas pensé peuvent révéler votre visage et votre personnalité… il suffit de les essayer !

Lire la suite

Les troubles de la réfraction

Parmi les multiples troubles de la vision, les troubles de la réfraction sont les plus répandus. En effet, ils représentent la principale raison de consultations ophtalmologiques et concernent une personne sur deux.

Lire la suite