Qu’est-ce que la myopie ?

Comprendre la myopie, ce problème de vue très fréquent qui se caractérise par une vision de loin floue et nette de près, et qui toucherait environ 30% de la population.

Qu’est-ce que la myopie ?

Myopie : définition

La myopie est un trouble visuel qui toucherait 29 % de la population. Elle se manifeste par l’incapacité à voir net de loin. Le myope a une vision de près nette, mais sa vision de loin est floue. La distance à laquelle la vision devient floue peut varier d’un individu à l’autre, selon son degré de myopie. La myopie peut très bien être associée à d’autres troubles visuels, tels que la presbytie (vision trouble de près, survenant généralement à partir de 40 ans) ou encore l’astigmatisme (vision déformée essentiellement en périphérie, souvent difficile à diagnostiquer). La myopie peut apparaître dès le plus jeune âge, et être dépistée dès l’enfance. On estime qu’elle est stabilisée aux alentours de 25 ans. Selon son degré d’évolutivité évalué en dioptrie (l’unité de mesure permettant de juger la distance focale d’un système optique), on parlera de myopie faible, moyenne ou forte. Cette mesure est primordiale afin de permettre à votre spécialiste de la santé visuelle de vous fournir un accompagnement personnalisé et des solutions adaptés.

Myopie : quels sont ses mécanismes ?

Pour bien comprendre le fonctionnement de la myopie, il faut étudier le mécanisme de l’œil. Chez un œil sain, la lumière traverse la cornée, entre par la pupille au centre de l’iris, traverse le cristallin et le corps vitré pour enfin atteindre la rétine. Le nerf optique transmet ensuite l’image au cerveau. La vision est nette lorsque l’image se forme sur la rétine. Dans le cas de la myopie l’œil est trop long, ce qui entraîne la projection des images en avant de la rétine. La vision est alors floue. Le “punctum remotum” (c’est à dire la limite visuelle à partir de laquelle la vision devient floue, ou point de focalisation de l’œil) diminue alors pour atteindre moins de 5 mètres. Cette distance indicative peut naturellement tendre à la baisse, en fonction de la gravité de la myopie.

Les principales causes de la myopie

Il existe deux facteurs principaux pouvant engendrer une myopie : – le facteur héréditaire. Pour un enfant dont les deux parents seraient myopes, on estime ce risque à 50% (1 chance sur 2). Cependant, il n’a pas encore été identifié de gêne unique pouvant entraîner ce problème de vue. – le facteur environnemental. La deuxième cause principale de myopie est bien entendu l’environnement. L’absence de lumière, le fait de se rapprocher constamment de son écran d’ordinateur, de sa feuille lorsque nous écrivons, de la télévision, est à la fois un signe indicateur d’une potentielle myopie, mais également un facteur aggravant.

Les différentes formes de myopie

Il existe plusieurs catégories de myopie. Le trouble est alors induit par divers facteurs anatomiques de l’œil pouvant toucher différentes parties. Son dépistage précis permet une meilleure prise en charge auprès de votre opticien expert en santé visuelle ou de votre médecin spécialiste de la vue.

La myopie simple :

C’est le type de myopie le plus fréquemment rencontré. Comme expliqué précédemment, l’œil du patient présentant cette forme de myopie est trop long, ce qui entraîne une convergence des rayons en avant du plan rétinien. Cette catégorie de myopie est souvent dépistée tôt, dès l’enfance, et évolue peu une fois arrivée à l’âge adulte.

La myopie nocturne :

Elle est uniquement provoquée par changement de lumière. La dilatation de la pupille, survenant lorsque la luminosité s’affaiblit ou bien la nuit, entraîne alors un changement du point de focalisation de l’œil. Elle peut être handicapante si vous conduisez la nuit, et il se peut que le port de lunettes de vue ou de lentilles de correction se révèle indispensable.

La myopie dégénérative :

Elle est souvent repérée dès l’enfance. Elle est causée par une acuité visuelle anormalement inférieure et des changements profonds du fond de l’œil. Certaines formes de myopies peuvent également être diagnostiquées lors d’un examen visuel poussé, telles que la pseudo myopie, la myopie de déprivation, ou encore la myopie spastique, résultant pour leur part d’une anomalie de fonctionnement de l’accommodation de l’œil.

Comment corriger la myopie ?

Plusieurs méthodes existent pour corriger la myopie. Ces solutions vous seront présentées par votre opticien expert en santé visuelle et votre ophtalmologiste, en fonction de l’avancée de votre trouble visuel.

Le port de lunettes de vue ou de lentilles de contact

La première méthode consiste à porter des lunettes correctrices ou des lentilles de contact. Le choix est à étudier avec votre expert en santé visuelle, selon votre style de vie et vos goûts personnels. Certaines personnes trouveront le port de verres de contact handicapant lors de la pratique de sport, par exemple, et opteront pour le port de lentilles. Pour d’autres, l’idée même d’approcher un objet de leur œil serait décourageante, et le port de lunette resterait la solution la plus pratique. Le port de lentilles de contact peut également être déconseillé chez certains patients souffrant de pathologie de l’œil.

L’orthokératologie

Cela fait une quinzaine d’années que certains ophtalmologues proposent cette solution afin de corriger la myopie. Cette méthode récente consiste à porter des lentilles correctrices, la nuit ! Elles ne corrigent pas directement la vue, mais agissent sur la courbure de la cornée. Pour que la correction soit efficace, il faut porter les lentilles au moins 6 heures, les yeux fermés. Le lendemain matin, il suffit de retirer les lentilles pour voir net dans la journée. Le temps de correction peut différer d’une personne à l’autre : plus on est myope, plus c’est long. On peut néanmoins estimer les résultats comme suit : pour une myopie à -4, il faut compter 4 jours de port des lentilles pour voir net durant toute la journée. pour une myopie forte à -6, il faut compter environ une semaine à 10 jours pour le même résultat. Cette méthode reste encore peu exploitée puisque seulement 2 % de la population utilise ces lentilles de nuit.

Source : http://www.lesopticienslibres.com

Visagisme

Pour bien porter vos lunettes, il convient de respecter quelques règles de base du visagisme. Les mêmes montures ne conviendront pas à des visages aux

Lire la suite

Les lentilles :

Selon les défauts visuels qu’elles doivent corriger ou selon l’usage qu’il en est fait, les lentilles de contact n’ont ni la même forme ni la

Lire la suite